Cartel d’applique – Lexique

Last updated on June 24, 2021

Je croyais bon de tenter de nommer les différentes pièces d’un cartel d’applique, me basant sur diverses sources publiées (Tardy, etc.) ainsi que descriptions sur nombreuses annonces de ventes aux enchères ou chez antiquaires d’horlogerie. Ce lexique me permettra de mieux communiquer les différentes pièces de mon cartel Julien Le Roy lors de sa restauration.

1 – Statuette du haut du cartel. Dans ce cas, il s’agit de Jupiter/Zeus sous forme d’aigle, et la déesse de la jeunesse nommée ___

2 -Cette petite caisse en bois à trois côtés (le derrière est ouvert pour donner accès à la cloche du cartel), décorée de bronzes dorés sur les quatre coins et autour du dessus. Cette caisse est nommée “amortissement”, et se retrouve dans les pendules dites “à tête de poupée”.

3 – Divers bronzes dorés qui décorent en couvrant les coins de la caisse à divers endroits. Ils sont de style Régence.

4 – Cartouche centrale du cadran en porcelaine figurant le nom et la ville du fabricant (dans ce cas l’affiliation de JLR à la Société des arts). Auparavant que les techniques d’émail permettaient une grande cartouche centrale, celle-ci était en laiton doré gravé avec des patrons quelconques, mais normalement n’indiquant pas le nom de l’horloger, qui figurait à la fin du XVIIe sur une petite cartouche en émail dessous le cadran.

5 – Le tour en bronze doré de la porte avant du cartel, qui ouvre de droite à gauche (en y faisant face), pour fournir accès au cadran pour monter les ressorts du mouvement avec une clé ou ajuster les aiguilles des heures et minutes avec les doigts)

6 – Caisse du cartel. Dans ce cas, la caisse (le bâti) est fabriquée avec un bois de base (normalement chène) recouvert de placage de bois exotique. Ce cartel est de forme “violonée” typique de la période Régence.

7 – Bronze central du cartel, dessous le cadran et à l’extérieur de la porte vitrée, vissé au tour en bronze de la porte. Dans ce cas, il représente la déesse des monstres marins, Ceto (ou Keto).

8 – Bronze dorés décorant les quatre coins inférieurs de la caisse et servant de pieds au cartel (dans ce cas, le motif est celui d’espagnolettes, qui ressemble beaucoup au même genre de bronze produit par le fameux bronzier Cressent).

9 – Cartouches des heures en céramique. Les chiffres sont bleus sur fond blanc. Ce cadran est nommé “13 pièces”: douze cartouches où sont indiquées les heures en chiffre romain; et une large cartouche centrale avec le nom de l’horloger (Julien Le Roy). Les cartouches sont en émail sur cuivre.

10 – Aiguilles du cartel, dont les formes et détails aident à dater le pendule (Louis XIV, Régence, XV, XVI, etc.)

11 – Tour de cadran décoré et doré, qui retient les douzes cartouches des heures en place. Le cadran a les minutes individuelles gravées dans son tour, de 1 à 60. Cette tradition de marquer les minutes individuelles disparut dans quelques décennies, lorsqu’on verra douze cartouches additionnelles sur la périphérie externe du cadran, indiquant les minutes à chaque 5.

12 – Vitre de la porte du devant du cartel

13 –

14 –

15 – “Cul de lampe” ou socle du cartel, qui est attaché au mur et supporte le cartel qui repose dessus.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *